Combien de km/h


2020
Installation sonore, 17’24
Travail également déployé sous forme d’édition (ICI) et de performance

Production Art-Cade avec le soutien de la Région Sud dans le cadre de Manifesta 13 - Les Parallèles du Sud


Sound piece, 17’24
This work also exists as an artist book (HERE) and a performance

Produced by Art-Cade with the support of the Région Sud as part of Manifesta 13 - Les Parallèles du Sud



Combien de km/h
, 2020, installation sonore, enceinte, casque, tissus, lettres vinyle adhésives, peinture, 17’24 en boucle, dimensions variables.
Vue d’exposition : Liminal, galerie Artcade, 2020, MANIFESTA 13, Les Parallèles du Sud, Marseille, 2020.

Combien de km/h, 2020, sound installation, speaker, headphones, fabric, adhesive vinyl letters, paint, 17’24 in a loop, variable dimensions.
Exhibition view : Liminal, Artcade gallery, MANIFESTA 13, Les Parallèles du Sud, Marseille, 2020.


Travail issu d’une résidence en entreprise avec Mécènes du Sud, sur le chantier du Boulevard Urbain Sud à Marseille (construction d’un tunnel d’un kilomètre, premier tronçon d’une rocade destinée à relier les quartiers sud au littoral).
Une voix déploie le texte, dans un paysage sonore onirique, réalisé à base de sons prélevés sur le chantier.
Entre récit et poésie, le texte capte les traces d’une réalité mouvante, engloutie d’heure en heure, au fur et à mesure de l’avancée de l’ouvrage, sorte de journal d’un grand projet architectural, cartographie subjective du projet urbain qui se dessine.

   

Loin des images que véhicule à priori le chantier – effervescence bruyante de ses dizaines de machines, grues, tractopelles et marteaux-piqueurs –, c’est ici son aspect incertain, tremblant et fugace qui est saisi. Un lieu en perpétuelle redéfinition, à l’évolution inexorable, et disparition promise.
Le mouvement (de la construction tout comme de celui que l’infrastructure, à terme offrira) est suspendu. S’attarder au pied des questions ontologiques que le fait de bâtir soulève – mystère du passage d’une accumulation de gestes, matériaux, outils, plans – un il y a … + il y a … + il y a... + il y a..., à un Voici...c’est... . Explorer le désir qui sous-tend la construction – le lieu onirique de la plage qui se profile tout au bout, comme métaphore des aspirations à un ailleurs, qui se déplace sans cesse, au fil de la quête.




Work developed as part of a residency organised by Mécènes du Sud in partnership with the entreprise GTM SUD. This residency took place on the construction site of a tunnel, part of the Boulevard Urbain Sud, planning to link the southern quarters of Marseille to the sea.

A voice unfolds the text in a dream-like soundscape, reworking sounds taken from the construction site.
Situated between prose and poetry, the text captures traces of a shifting reality, engulfed hour after hour as the work progresses, a sort of journal of a grand architectural project, a subjective cartography of an urban plan taking shape.






 

 






Photos : © Aurélien Meimaris