Lecture de poèmes de poche


2018
performance.



Espace vide. Une chemise, une veste et un manteau suspendus au mur.
Je les enfile. De l'une des poches, je sors un petit bout de papier plié. Sur celui-ci figurent quelques mots. Je les lis à haute voix. Je déplie une première fois le papier : le texte continue - à chaque pli, un vers. Pour poursuivre la lecture, il faut déplier, encore, et encore. Le morceau de papier passe bientôt de quelques cm² à plusieurs m².
À chaque poche, un nouveau texte.

Parfois tautologiques, les poèmes renvoient à la fois aux gestes de celui qui les manipule, à la situation qui en découle, et à d'autres récits sur lesquels ils ouvrent.
À mesure de la lecture, les poches se vident, et l'espace se remplit des poèmes déployés.

Dessinant une cartographie de l'éphémère, la performance évoque avec humour les relations entre temps et espace, entre un objet et son usage – alors que des gestes dérisoires soulèvent avec légèreté des questions trop grandes pour eux.


Lecture de poèmes de poche
, performance – extraits (captures d'écran), Nuit des musées, MAC (Musée d'Art Contemporain de Marseille), Marseille, 2018




Lecture de poèmes de poche. Vue d'exposition – traces suite à la performance, A Performance Affair, Espace Vanderborght, Bruxelles, 2018



Mark