Sans titre (le message ne dit rien) / Untitled (the message does not speak)


Installation in situ, 2018. 
Texte courrant en boucle le long des murs d'une galerie.
In situ installation, 2018
Text running in a loop along a gallery walls.


Sans titre (le message ne dit rien), 2018, lettres vinyle adhésives.
(Vue de l'exposition, Art-Cade, Galerie des Grands Bains Douche - au premier plan: traces d’une performance de Charlie Jeffery et Erwan Badir)
Untitled (the message does not speak), 2018, adhesive vinyl letters.
(exhibition view, Art-Cade, Galerie des Grands Bains Douche – in the foreground: traces from a performance of Charlie Jeffery and Erwan Badir)


Travail réalisé pour l’exposition What’s love got to do with it qui interrogeait la notion d’épuisement.
Le texte, circulaire, courre sur l’ensemble des murs de la galerie ArtCade. Il fait écho à l’architecture du lieu (ses courbes, portes, décrochages, son parcours qui forme une boucle), ainsi qu’ à la position et l’expérience du spectateur qui, au fil de sa lecture, est poussé à arpenter l’ensemble de la galerie, encore et encore. 
Insaisissable, se redéfinissant à chaque instant, l’objet du message se confond avec celui du désir, moteur nous poussant à poursuivre – jusqu’à l’épuisement peut-être...

Commissioned work for the exhibition What’s love got to do with it on the notion of exhaustion.
A repeating text spans across the walls of the ArtCade gallery. It echoes the architecture of the space (its curves, doors, angles, and circular layout), as well as the position and experience of the spectator. As one reads the text, one circulates around the entire gallery, again and again, in a loop.
Elusive, redefining itself at every moment, the object of the message merges with the object of desire, a driving force that pushes us to continue – perhaps to exhaustion...




“ LE MESSAGE NE DIT RIEN/
IL TRANSPORTE QUELQUE CHOSE SEULEMENT/
UN OBJET/
ET DANS CET OBJET/
QUI BRILLENT PAR PETITES TOUCHES/
DES MORCEAUX D'ESSOUFFLEMENT PEUT-ÊTRE/
DE CE LIEU CERTAINEMENT/
DES IMPRESSIONS COMME DE LIGNES DÉFORMÉES EN PÉRIPHÉRIE DU REGARD/
ET PUIS DES CONSIDÉRATIONS SUR L'INTERSTICE/
LE MESSAGE NE DIT RIEN/
IL COURT SEULEMENT “

‘THE MESSAGE DOES NOT SPEAK/
IT ONLY TRANSPORTS SOMETHING/
AN OBJECT/
AND IN THIS OBJECT/
WHICH SHIMMERS SLIGHTLY/
PIECES OF BREATHLESSNESS PERHAPS/
OF THIS PLACE SURELY/
SOME IMPRESSIONS AS OF LINES DEFORMED ON THE PERIPHERY OF THE GAZE/
AND ALSO SOME CONSIDERATIONS ON THE INTERSTICE/
THE MESSAGE DOES NOT SPEAK/
IT ONLY RUNS’

photos: © Erwan Badir